mon portail grossesse

Dernière mise à jour le : 19/01/2022

Les actus d'Agir Magazine

Lancement du dispositif ESPER

Le 03/11/2021

Porté par la MILDECA (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives) et une vingtaine de partenaires, le dispositif ESPER (les Entreprises et les Services Publics s’Engagent Résolument) répond à la nécessité de briser les tabous et de mobiliser tous les acteurs du milieu professionnel pour la prévention des conduites addictives. 

ESPER représente une démarche d’engagement et de responsabilité pour toute organisation employeur (entreprises, administrations, collectivités, établissements publics, associations, fédérations professionnelles, etc.).

ESPER se structure autour d’une charte d’engagements et prévoit l’animation du réseau des signataires ainsi que la mise à disposition de nombreux outils pour mettre en place une démarche cohérente de prévention collective et individuelle.
 
La Charte ESPER se structure autour de quatre engagements :
  • Définir un projet global de prévention des conduites addictives dans le cadre de la promotion de la santé au travail ;
  • Instaurer le dialogue et créer un climat de confiance ;
  • Mettre en œuvre une démarche de prévention non-stigmatisante, respectant la dignité des personnes ;
  • Accompagner les travailleurs vulnérables et prévenir la désinsertion professionnelle.

Plus d'infos ici

Toutes les actualités

Le dossier spécial d'AGIR Magazine n°98

Aide à domicile : un travail à risques

Le secteur des services à la personne doit améliorer la prévention des risques professionnels pour réduire la sinistralité, diminuer la pénibilité…

En 2060, selon les projections de l’Insee, les plus de 75 ans représenteront 17,2 % des Français, contre 9,3 % en 2020. Le nombre de personnes âgées qui seront en perte d’autonomie devrait atteindre 2,3 millions à cette date. Leur maintien à domicile va donc devenir un enjeu crucial. Il s’agit d’un double défi – quantitatif et qualitatif – pour les travailleurs du secteur des services à la personne.

Ces métiers souffrent aujourd’hui d’un manque d’attractivité et de fidélisation. Ils sont en effet marqués par un taux de "sinistralité" important : les intervenants y sont soumis aux mêmes risques que les personnels des établissements de santé et médico-sociaux, en particulier pour les troubles musculosquelettiques (TMS), avec la difficulté supplémentaire de travailler seuls au domicile des bénéficiaires, un environnement souvent pas ou peu adapté à l'intervention auprès de personnes dépendantes.

Les indices de fréquence des accidents du travail du secte ...