mon portail grossesse

Dernière mise à jour le : 26/04/2024

Les actus d'Agir Magazine

Le FIPU est ouvert !

Le 26/04/2024

Le Fonds d’investissement dans la prévention de l’usure professionnelle (FIPU) est placé auprès de la Commission des accidents du travail et des maladies professionnelles (CAT/MP), au sein de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam).

Créé dans le cadre de la loi du 14 avril 2023 portant réforme des Retraites, l’objectif de ce fonds est de réduire l’exposition aux risques dits ergonomiques et liés à des contraintes physiques marquées, dans une démarche d’amélioration des conditions de travail et de préservation de la santé des salariés.

Le fonds, doté par la branche AT/MP de 200 millions d’euros pour l’année 2024, sera doté d’un milliard d’euros sur une durée de 5 ans.  Il participe au financement des actions de prévention de trois facteurs de risques dits « ergonomiques » : les manutentions manuelles de charges, les postures pénibles définies comme des positions forcées des articulations et les vibrations mécaniques. 

Le FIPU s’adresse : 
  • aux entreprises relevant du régime général de la Sécurité sociale, ainsi qu’aux travailleurs indépendants ayant souscrit à l’assurance volontaire individuelle contre les accidents du travail, de trajet et les maladies professionnelles ; 
  • aux personnes exposées aux risques ergonomiques engagées dans un projet de transition professionnelle ; 
  • aux organismes de prévention dans les branches professionnelles. 
Les actions financées par le fonds sont de différentes natures selon qu’elles sont menées par les entreprises, par France compétences ou par les organismes de prévention des branches professionnelles. 

Aides directes aux entreprises 
A compter du 18 mars 2024, les entreprises relevant du régime général ainsi que les travailleurs indépendants cotisant à l’assurance volontaire de la branche AT/MP pourront solliciter des subventions visant à participer : 
  • au financement d’équipement, de diagnostic ou de formation ; 
  • à la réalisation d’actions de sensibilisation aux facteurs de risques ergonomiques ; 
  • aux aménagements de postes de travail proposés par le médecin du travail, au titre de la prévention de la désinsertion professionnelle ; 
  • à la prise en charge des frais de personnel dédiés à la mise en œuvre d’actions financées par le fonds. 
Les demandes doivent être réalisées en ligne via le service ouvert par l’Assurance Maladie- Risques professionnels sur le site net-entreprises.fr. Ce sont les caisses régionales de Sécurité sociale (Carsat, Cramif, CGSS, CSS) qui instruiront les demandes. Elles seront traitées par ordre d’arrivée, et attribuées en fonction des règles d’éligibilité et des budgets disponibles, sur la base des factures transmises par les entreprises, au titre des investissements réalisés à compter du 1er janvier 2024.  
 
Toutes les actualités

Le dossier spécial d'AGIR Magazine n°112

Hyperconnexion : tous concernés !

Les outils numériques ont envahi notre quotidien et les raisons de rester « branché » après les heures de travail sont nombreuses. La déconnexion est désormais un droit. Mais l’appliquer est une autre affaire...

Depuis 2020 et la crise sanitaire, le développement du travail hybride (fixe ou flexible) a renforcé le phénomène de l’hyperconnexion (au domicile, dans un tiers-lieu, en coworking, dans un lieu public, dans le transports…). L’heure est au « blurring », un terme utilisé pour désigner le flou qui règne autour des frontières entre vie privée et vie professionnelle. Le « blurring » concerne aujourd’hui une part importante de salariés, mais aussi les managers et les dirigeants.

Les impacts sur leur santé et leur sécurité sont nombreux, incitant les pouvoirs publics à instaurer un droit à la déconnexion, mais dont la mise en application reste complexe. Le sujet est pourtant un levier important d’amélioration de la qualité de vie et des conditions de travail (QVCT) et mérite, à ce titre, d’être discuté par l’ensemble des acteurs de l’entreprise ! Objectif ? Se questionner sur l’articulation entre vie personnelle et vie professionnelle, sur l’usage du numérique dans nos vies quotidienn ...