mon portail grossesse

Dernière mise à jour le : 19/02/2020

Les actus d'Agir Magazine

Cordistes : pour une pratique plus sûre

Le 19/12/2019

Les travaux réalisés au moyen de cordes présentent des particularités qui exposent les professionnels à des risques importants. Cette activité est donc très encadrée par le code du travail, et ne peut être mise en œuvre que de façon temporaire, lorsque l’évaluation des risques fait apparaître ce moyen comme le plus sûr.

Près de 10 000 salariés exercent cette activité dans des domaines aussi variés que : l’intervention sur monuments historiques, la sécurisation de façade, le nettoyage, l’agriculture ou la maintenance industrielle...

La direction générale du travail (DGT) et l’Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP) ont adressé aux professionnels concernés, une note leur rappelant les règles en matière de sécurité, d’organisation du travail et de formation indispensables pour sécuriser les travailleurs.

Le donneur d’ordre, à l’initiative des travaux, doit au préalable procéder à une évaluation rigoureuse des risques tout au long du processus :

  • En amont de la commande, en définissant le plus précisément possible le projet et la réalisation des travaux, en réalisant et formalisant une étude préalable des risques environnementaux et techniques, et en choisissant une entreprise dotée des compétences nécessaires à la réalisation des travaux, dans le cadre de ses obligations légales ;
  • Lors de la préparation de l’opération, en mettant en œuvre avec le chef de l’entreprise intervenante une inspection commune préalable et en consignant les résultats et les mesures de prévention qui en découlent ;
  • Pendant les travaux, en organisant les mesures de prévention du risque professionnel en conséquence et en renouvelant notamment l’inspection commune en présence des sous-traitants concernés et de l’entreprise intervenante.
Toutes les actualités

Le dossier spécial d'AGIR Magazine n°86

Emploi des travailleurs handicapés : ce qui change !

La santé et la qualité de vie au travail

La réforme de l’Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapés (OETH) est l’une des mesures phares de l’évolution des politiques publiques du « handicap ».…

La loi du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » réforme en profondeur l’Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapés (OETH). Cette réforme, qui entre en vigueur à compter du 1er janvier 2020, concerne désormais toutes les entreprises, même celles de moins de 20 salariés. Elle vise à améliorer l’emploi et l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap.
 
Le constat est en effet préoccupant. Les chiffres prouvent que trente ans après la loi de 1987, et malgré de nets progrès, l'objectif légal des 6 % de travailleurs en situation de handicap n'est pas atteint. En effet, selon les données de l’Agefiph, le taux actuel de salariés en situation de handicap dans les entreprises du secteur privé est de 3,4 % en moyenne, de 5 % dans la fonction publique et seulement 1,2 % d'apprentis en situation de handicap dans les centres de formation des apprentis (CFA). Par ailleurs, une personne handicapée a aujourd’hui trois ...



  • Facebook
  • Twitter


EN PARUTION !

AGIR Magazine
n°86

Parution :
Janvier / Février 2020


FEUILLETEZ AGIR MAGAZINE

Feuilletez Agir Magazine en ligne