mon portail grossesse

Dernière mise à jour le : 01/06/2021

Les actus d'Agir Magazine

Accord national interprofessionnel sur le télétravail

Le 30/11/2020

Un accord national interprofessionnel a été conclu jeudi 26 novembre 2020 par les organisations patronales et syndicales (sauf la CGT) sur le sujet du télétravail. Le texte "ni prescriptif, ni normatif", est mis à la signature des organisations syntdicales jusqu'au 23 décembre 2020. 

Ce nouveau texte permet de compléter et clarifier les règles applicables, tant en ce qui concerne le télétravail régulier que le télétravail en temps de crise. Les règles actuelles du télétravail étaient jusqu’à présent régies par l’accord national interprofessionnel de 2005, ainsi que par un ensemble de dispositions législatives dont certaines ont été modifiées par les ordonnances de 2017.

Il précise ainsi certaines règles relatives à la définition du champ des postes télétravaillables, au double volontariat, à la motivation du refus du télétravail par l’employeur, à la prise en charge des frais professionnels, à l’équipement et l’usage des outils numériques ou encore à la période d’adaptation du salarié en télétravail.
 
Il prend également en compte de nouvelles problématiques : l’adaptation des pratiques managériales au télétravail, la formation des managers, la nécessité du maintien du lien social et la prévention de l’isolement, la possibilité de mobiliser le télétravail pour accompagner le travailleur dans son rôle d’aidant familial.
 
Ce document prévoit enfin un ensemble de dispositions visant à accompagner la mise en place du télétravail en temps de crise. Il traite ainsi des modalités d’anticipation des mesures pour la continuité de l’activité, des voies de dialogue social et d’information des salariés, ainsi que de l’organisation matérielle et des équipements de travail.

Source : Ministère du Travail 
Toutes les actualités

Le dossier spécial d'AGIR Magazine n°94

Crise sanitaire : impact sur les RPS

La santé et la qualité de vie au travail

La crise sanitaire a des effets délétères sur la santé mentale des salariés français. Désormais deuxième motif des arrêts de travail, les risques psychosociaux sont une priorité de prévention...

La pandémie de Covid-19 a plongé le monde du travail dans une crise violente et profonde. Violente par sa soudaineté puis son ampleur. Profonde, par ses conséquences sanitaires bien sûr, mais aussi économiques et psychologiques, qui continueront à impacter l’activité des entreprises et leur organisation du travail dans les mois et les années à venir. Le travail s’est désorganisé dans un contexte économique très exigeant, ce qui a été un facteur de stress important. Les répercussions sur l’état de santé psychologique des salariés sont importantes : stress, anxiété, fragilité, fatigue mentale et cognitive, détresse psychologique…

D’après le baromètre annuel Malakoff-Humanis sur l'absentéisme en 2020, le nombre d’arrêts maladie a explosé entre janvier et août 2020, avec notamment une hausse de +33 % pour les arrêts longs (plus de 30 jours). Si la Covid-19, ou une suspicion de celle-ci, apparait à la première place des causes évoquées pour ces arrêts, les risques psychosociaux (RPS) se hissent en ...



EN PARUTION !

AGIR Magazine
n°94


FEUILLETEZ AGIR MAGAZINE

Feuilletez Agir Magazine en ligne