mon portail grossesse

Dernière mise à jour le : 21/06/2017

Les actus d'Agir Magazine

Insécurité routière et identité du salarié...

Le 12/01/2017

Depuis le 1er janvier 2017, pour certaines infractions routières commises avec un véhicule de service, les employeurs doivent, sous peine d'amende, communiquer aux autorités l'identité du salarié qui conduisait le véhicule lors de l'infraction.

Les infractions entrant dans le champ de l'obligation sont celles commises avec un véhicule appartenant à une personne morale, ou loué par elle, et constatées selon les modalités prévues à l'article L 130-9 du Code de la route, c'est-à-dire par ou à partir d'un appareil de contrôle automatique homologué.
 
Un décret en Conseil d'Etat doit fixer la liste des infractions concernées. Celle-ci devrait notamment comprendre les manquements aux règles sur la vitesse des véhicules et sur les distances de sécurité entre véhicules, le non-respect d'une signalisation imposant leur arrêt, le non-paiement des péages...

L'employeur dispose de 45 jours à compter de l'envoi ou de la remise de l'avis de contravention pour communiquer à l'autorité mentionnée sur cet avis, par lettre recommandée avec demande d'avis de réception ou de façon dématérialisée, l'identité et l'adresse de la personne physique qui conduisait le véhicule. Les modalités de cette communication seront précisées par arrêté.

Loi 2016-1547 du 18-11-2016 art. 34 
Toutes les actualités

Le dossier spécial d'AGIR Magazine n°70

Le burn out, nouveau mal du siècle ?

La santé et la qualité de vie au travail

Le sujet du burn out n’a cessé de s’inviter, ces derniers mois, sur les plateaux télé, dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, au cours de la campagne présidentielle. Si l’épuisement professionnel fait tant parler de lui, c’est qu’il touche un nombre croissant de personnes, sans distinction de catégories professionnelles. Malgré tout, ce phénomène complexe est loin d’être bien connu.

Tapez le mot « burn out » dans votre moteur de recherche, visualisez les « images » et une photo apparaît en multiples exemplaires : un homme (ou une femme), en costard-cravate (ou tailleur), s’écroule sur son bureau, au milieu de piles de dossiers. Mais que cache cette image d’Epinal ? De multiples ouvrages ont cherché à nous éclairer sur ce « mal du siècle ». Sans avoir réussi, jusqu’à présent, à en donner une explication admise par le plus grand nombre. Il faut dire que le sujet est plutôt récent. Ce n’est qu’en 1959 que le psychiatre français Claude Veil introduit le concept « d’épuisement professionnel ». Il faut attendre les années 1970 pour que le terme de « burn out » ou « syndrome d’épuisement professionnel » apparaisse. Le choix du mot « syndrome » n’est d’ailleurs pas anodin. Il associe le burn out à un « ensemble de signes, de symptômes, de modifications (…) d'apparence parfois disparate mais formant une entité reconnaissable qui, sans présager obligatoirement des causes de ces manifestations, permettent d'orie ...


  • Facebook
  • Twitter

EN PARUTION !

AGIR Magazine
n°70

Parution :
Mai / Juin 2017


FEUILLETEZ AGIR MAGAZINE

Feuilletez Agir Magazine en ligne